Clubs du coin: Teyran Bike34 | CycloClub Castries | Flèche du Midi | V.C. St Mathieu de Tréviers | Team Sudvelo | A.C. Montagnac

alexl



12.07.2018 19:12:26

Par où commencer pour décrire le nouveau défi dans lequel je me suis embarqué ??

Par le commencement vous me direz...ça sera plus simple... Alors je me lance !!!!

 

Aprés 2 années de triathlon sur des distances L durant lesquelles j'avais pris beacoup de plaisir, et pas trop souffert, je décidais de me lancer dans l'aventure de boucler un IRONMAN.

Une opération du dos m'ayant retardé d'une année,c'est donc en septembre 2017 que l'inscription fut validée pour NICE 2018...

Une natation en mer, un profil vélo de moyenne montagne,et une course à pied totalement plate voilà un descriptif que je connaissais pour l'avoir affronté à Callela sur la distance L (la moitié pour ceux qui ne connaissent pas) en 2016.

Avant de vous raconter cette journée, parlons un peu de chiffre, mais pas longtemps c'est barbant...

Entre janvier et juin 2018, les entrainements vont rythmer ma vie, même si je fais tout pour ne pas empiéter sur la vie de famille:

2500km de vélo, 400km de course à pied, 60km de natation , c'est mon cumul, que je pense nécessaire pour arriver au bout de cette épreuve qui me fait tant envie et m'intrigue également.

La préparation se passe plutôt bien,même si quelques bobos en CAP (ma bête noire) viennent me perturber.

Mais je sens tout de meme que mon dosage est bon et me permet de progresser jusqu'au jour J...

Et pour ceci les entrainements avec Clapiers et surtout les sorties du mercredi avec mon Gillou furent des passages obligatoires dans cette quête de la forme optimale.

Pour ce qui est de la natation, pas de souci particulier, j'aime ça et j'arrive en quelques seances à nager la distance dès février...

Bref un chemin plutôt agréable...pour aller vers la promenade des anglais.

 

Arrive le jour J:

Réveil 4H15 PETIT DEJEUNER CLASSIQUE, derniers réglages et ma chérie m'ammène vers le départ.

Je suis décontracté et curieux..trop peut être car j'arrive 5min avant la fermeture du parc vélo pour poser mes bidons..Bref un boulet..

Finalement ca passe mais je dois mettre ma combi en vitesse car le speaker nous demande déjà d'aller au départ et là le stress commence..

Ca crie ,ça tape des mains, c'est la fête, mais pas encore pour moi...

Je me renferme totalement et pense à ma nage. La mer est calme et donc je me place dans le sas de ceux qui pense mettre 1h07(erreur fatale)..

Dès le départ mes lunettes se couvrent de buée, je m'arrête et les nettoie. Puis au bout de 1500M je prend un coup de poing sur le nez...qui me sèche. Je décide donc de sortir du goupe de furieux avec qui je suis parti.

Il faut se décaler même si je dois faire un peu plus de distance, car ça bagarre trop pour moi.

La fin de la natation se passe bien même si je sens que je suis pas dans une grande journée..

Effectivement le chrono parle: 1H13 soit 5 min de plus que j'imaginais, mais je reste calme et concentré sur la suite.

 

La transition (9 min) se passe bien et ma chérie m'encourage à travers les grilles du parc à vélo.

C'est parti pour un périple de 180km de vélo dans l'arrière pays niçois.

Je vois de suite que mon coeur s'emballe et que les jambes sont molles, donc je décide de faire aux sensations vu que ma garmin me lache aussi... donc aucun repère de vitesse ou autres indications.

Ca monte, ça descend, je double un max de gars en vélo de chrono (suis parti en mode classique), mais sur les parties roulantes ils prennent leur revanche... Je mange des barres et bois toutes les 15/20min car la journée va être longue..

Et enfin arrive le km60 et son ravito où je décide de faire une halte car mon dos me fait souffrir.

5min pas plus pour m'étirer, faire pipi et avaler un gel et de la boisson energétique.

Je pense que cet arrêt fût le meilleur car je suis reparti revigoré en mode course et les cols se passent maintenant super bien. J'ai retrouvé de la force et du moral.

les 120km restant se passent comme une cyclo, je fais la course en me disant que si j'explose je finirai quand même, mais j'aurai essayé de m'amuser un peu au moins.

Temps vélo: 6h40 (15min d'arrêt au total auront tué ma moyenne) soit 10min de trop par rapport à mes objectifs.

On dépose le vélo au parc, et c'est parti pour un marathon...et bizarrement moi qui apréhendais cela je m'en sors plutot pas mal au début..

Je tourne à un peu moins de 10km/h mais je me sens bien, et surtout je vois toute ma famille qui m'encourage..Et ça, ça vaut de l'or !!!!

le 2ème 10km je m'enflamme et monte presque à 11 km/h, je suis survolté car je sais que je vais y arriver.

Puis je réalise qu'il reste encore 22 km.

C'est alors qu'un orage de dingue tombe sur la course (on perd 15 degrés), cela ne me géne pas j'aime la pluie mais elle fait ressortir les douleurs aux cuisses et surtout j'atteind une zone d'effort que je n'ai encore jamais touchée du doigt..

KM 32 les douleurs, le froid glaçe tout le monde, j'en vois plein qui courrent avec les couvertures de survie et là je cours comme un robot jusqu'à marcher...

Ma femme me lance un truc comme : "tu sais pourquoi tu fais ça n'oublies pas!!!"

Je craque un peu, mais je repars en trottinant, je m'alimente en solide (banane et orange sont mes amis tout comme le red bull et les gels). La renaissance arrive au km 35 pour me permettre de finir en trombe (enfin pour moi) ce marathon tant redouté en 4H28 (objectif atteint sur la CAP)

 

Au final je passe la ligne en 12H42 et plutôt frais par rapport à d'autres, ce qui valide ma préparation "artisanale"...

Je remettrai ça, c'est sur j'ai trouvé ma voie !!!

 

VOILA J'ESPERE AVOIR ETE COMPLET !!

Vive l'ACCLAPIERS et vive le triple effort !!!

 


  
Commentaires 0 Visites: 67